TÉMOIGNAGES

 

Brochure Ecole James Kou

Brochure 2017-2018

Taiji Quan

L’École James Kou a vocation à enseigner les Arts traditionnels Chinois comme le Taiji Quan ou Tai Chi Chuan. (La transcription officielle de l’idéogramme chinois en pinyin étant Taiji Quan, nous choisirons cette écriture.)

Le terme « Taiji » apparaît pour la première fois dans le Livre des Mutations, le « Zhou Yi » plus communément nommé « Yi Jing » (vers XIème siècle av. J-C).

Le Taiji Quan, dont la traduction est "Boxe du Faîte Suprême", (Quan: Boxe, combat à mains nues et TaiJi: faîte suprême, Principe premier) est un des arts martiaux chinois dont le terme générique est Wushu. Le Wushu regroupe également le Shaolin Quan, le Bagua Zhang, le Qi Gong, le Tui Shou et la pratique des armes (sabre, épée, lance, bâton).

Le TJQ est reconnu comme un art martial interne proche, mais distinct, du Shaolin Quan, art martial externe datant du VIème Siècle.

L’origine du Taiji Quan varie selon les sources. Les maîtres attribuent la paternité du Taiji Quan à l'ermite taoïste Zhang Sanfeng (1127-1279, dynastie Song). La légende rapporte qu'ayant observé le combat entre un oiseau et un serpent, Zhang Sanfeng comprît que le serpent avait été vainqueur grâce à ses mouvements souples et tout en courbes.

Plus tard, sous la dynastie Qing (1644-1911), Yang Luchan (Yang Fu Kui) (1789-1872), formé par Chen Changxing, fonde l’école Yang, enseigne dans l’armée des Mandchous et compte parmi ses disciples de nombreuses personnalités de la cour des Qing. Il codifie la pratique du Taiji Quan et offre une légitimité à cet art martial. Son petit-fils, Yang Chengfu (1883-1936) transforme cet art martial en un art de maintenir la bonne santé physique et psychique par la maîtrise et le développement de l'énergie intérieure.

Le Taiji Quan évolue alors vers sa forme actuelle. Chen Weiming disciple de Yang Chengfu écrit, sous la dictée de son Maître, plusieurs ouvrages sur le Taiji Quan de l’École Yang. Cela contribua à diffuser le Taiji Quan forme Yang, reconnu comme le plus pratiqué dans le monde. Un de ces ouvrages contenant 76 photos illustre le déroulement du Taiji Quan. On trouve ces photos reproduites sous forme de croquis dans l’ouvrage de référence « Tai Chi Chuan, Harmonie du corps et de l’Esprit » Ed F.F.T.C.C.  rédigé par James Kou en 1979.

Le Taiji Quan est une pratique séculaire qui met le corps en mouvements selon un enchaînement circulaire, orienté, continu, lent et extrêmement précis. Le Taiji Quan convient à tous les âges sans aucune contre-indication. Il ne nécessite aucun équipement spécial. Une tenue souple et des chaussures plates (type tennis) conviennent parfaitement. Durant toute la série de mouvements la respiration est lente et s’adapte au rythme de l’exercice pour un retour naturel à la respiration abdominale. Mouvements justes et respiration physiologique conduisent à une maîtrise de l’énergie, véritable distinction de l’Art Interne en regard des Arts Martiaux externes.

Le Taiji Quan, Art de Longue Vie, est, une des 5 branches de la Médecine Traditionnelle Chinoise. L’Acupuncture, la Diététique, la Pharmacopée et le Massage (Tui Na) forment les 4 autres. De nombreuses études en ont démontré les bienfaits sur la santé du Corps et de l’Esprit. Le Taiji Quan, excellente gymnastique anti-stress, lutte contre l’ostéoporose, prévient les pertes d’équilibre, se révèle l’activité physique idéale des séniors.

Dans cet esprit, notre école collabore aux travaux de l'Association pour l'Etude du Taiji Quan Thérapeutique (1) dont les objectifs sont de transmettre les principes originels de cette gymnastique psychosomatique et d'en démontrer l'efficacité prophylactique et thérapeutique en "soins de support".

(1) Coordonnées du siège social : Association ETJT 33 avenue Victor Hugo 75116 Paris
Courriel : contact.assoetjt@ymail.com