TÉMOIGNAGES

Jing Luo Shi Ba Shi

Le Jing Luo Shi Ba Shi, littéralement « Dix-huit mouvements des méridiens » est une sorte de Qi Gong issue d’une école d’arts martiaux appelée « Kongtong » apparue sous la dynastie Tang (618-907). Cette école porte le nom du mont Kongtong, dans la province du Gansu, située au nord-ouest de la Chine, où son fondateur taoïste, Fei Hong Zi vivait en ermite. Les spécialités de l’école Kongtong visent à l’esthétisme et au bien-être. Aujourd’hui, l’école Kongtong est considérée parmi les 5 plus grandes écoles d’arts martiaux chinois, les 4 autres formes étant Shaolin, Wudan, Emei, Kunlun.

Basé sur le Qi Gong Hua Jia Quan, créé par le maitre Yan Feixia (1940 – 2005) de la 10ème lignée de l’école Kongtong, et son disciple Zheng Shijie, le Jing Luo Shi Ba Shi combine à la fois l’art martial et le Qi Gong. Il travaille donc essentiellement sur les méridiens1, notion importante de la médecine traditionnelle chinoise. Les exercices consistent à étirer  les méridiens pour améliorer la libre circulation de l’énergie vitale (Qi) dans l’ensemble des muscles, des tendons, des articulations et des organes internes. Les 18 mouvements sont beaux et toniques grâce à leur inspiration spirituelle et martiale. Un grand atout du Jing Luo Shi Ba Shi est sa simplicité qui ne nécessite aucune expérience préalable. Une partie complète de la forme ne dure que 5 minutes environ et peut être pratiquée dans un espace réduit. Homme ou femme, tous âges confondus,  peuvent profiter de cette méthode thérapeutique efficace pour conserver santé et bien-être.

Suite à une visite à Shanghai l’été 2013, le maitre Zheng Shijie nous a transmis cet art et nous a exprimé son intention de l’introduire aux occidentaux. C’est ainsi dans cet esprit, que notre école est la première qui propose la formation du Jing Luo Shi Ba Shi en Europe, depuis janvier 2014. La pratique du Jing Luo Shi Ba Shi s’avère un moyen idéal pour découvrir le monde du Qi Gong.




1. La médecine traditionnelle chinoise appelle « Méridiens » les canaux spécifiques qu’emprunte l’énergie vitale (Qi). Ce sont eux qui permettent à l’énergie de circuler dans l’organisme et faire ainsi fonctionner le corps tout entier.